Mythologie : Orphée et Eurydice » Le blog de LaClasse | Bloguez.com
 

 Mythologie : Orphée et Eurydice

25/5/2008



Le mythe d'Orphée et Eurydice permet de voir divers aspects de la civilisation grecque antique :

-l'importance de la musique

-le thème de la descente aux enfers

-la fin tragique du héros que l'on retrouve souvent dans les différents mythes



"Dans les bois profonds et tranquilles des montagnes de Thrace,
Orphée, avec sa lyre chantante entraînait les arbres,
Et les bêtes sauvages du désert accouraient à ses pieds.

Tout ce qui était animé ou inanimé le suivait ; les rochers, les collines se déplaçaient et les fleuves changeaient leurs cours."


Orphée charmant les animaux, (1650)
Paulus Potter


La première mort d'Eurydice
Juste après les noces, tandis qu’Orphée jouait de la lyre à son épouse au bord de la rivière, celle-ci fut mortellement mordue par un serpent.
Il décida donc de se rendre dans le royaume des morts pour essayer d'en ramener Eurydice.

On peur reconnaître Orphée en train de jouer de la lyre àdroite et Eurydice apeurée à cause du serpent

Paysage avec Orphée et Eurydice, (1648)
Nicolas Poussin


"Sous l'envoûtement de sa voix, personne ne pouvait rien lui refuser.
Il fit couler des larmes de fer
Au long des joues de Pluton
Et L'Enfer accorda ce qu'implorait l'Amour."

Orphée face à Hadès (Pluton) et Perséphone
Les trois juges des enfers Rhadamanthe, Éaque et Minos sont aussi représentés en vieillards barbus.

Orphée descendu aux Enfers pour demander Eurydice, (1763)
Jean Restout

 La seconde mort d'Eurydice

"Ils firent venir Eurydice et la rendirent à Orphée, mais à une condition: il ne se retournerait pas pour la regarder avant d'avoir atteint le monde des vivants. L'un derrière l'autre, ils passèrent les grandes portes du Hadès et gravitèrent le sentier en pente qui les éloignerait de l'obscurité. Il savait qu'elle le suivait pas à pas mais il aurait voulu jeter ne fût-ce qu'un coup d'oeil pour s'en assurer.
Ils avaient maintenant presque atteint leur but, l'ombre devenait grise. Un pas encore, et il entra, joyeux dans la lumière du jour. Alors il se retourna. Trop tôt : elle était encore dans la caverne. Il la vit dans la lumière indécise et lui tendit les bras ; mais dans le même instant, elle disparut.
Elle avait glissé dans l'ombre à nouveau, et il n'entendit qu'un faible mot : "Adieu"."


Orphée ramenant Eurydice des enfers, (1861)
Jean-Baptiste-Camille Corot


Orphée malheureux errait désormais en chantant sa tristesse.
Un beau jour, il croisa une troupe de ménade (les pretresses de Dyonisos le dieu de la vigne, de la fête et du vin) qui, furieuse qu'il ne fît pas attention à elles, le tuèrent et jetèrent sa tête dans une rivière.


Picasso


"Les Muses la trouvèrent et lui donnèrent une sépulture ; elles rassemblèrent ses membres épars et les déposèrent dans une tombe, au pied du Mont Olympe, et là, jusqu'à ce jour, le chant des rossignols se fait entendre plus doux que partout ailleurs."


Jeune fille thrace portant la tête d'Orphée, (1865)
Gustave Moreau



Orphée, 1893
Jean Delville


Ecoutez un lyriste (joueur de lyre) qui interprète une mélodie de plus de 2000 ans trouvée sur un papyrus antique
 


Extraits tirés de "La Mythologie" (Edith Hamilton)

Category : Littérature - Mythologie Print

Comments

| Contact author |